Véhicules avec volant à droite (RHD): les réglementations pour une voiture JDM

Véhicules avec volant à droite (RHD): les réglementations pour une voiture JDM

1999 Nissan Skyline GT-R

Nous recevons plusieurs demandes pour importer des voitures JDM (Japan Domestic Motor) munies d’un volant à droite (RHD – Right Hand Drive), voici ce que le site de la SAAQ nous donne comme information:

Le 24 avril 2010, un nouvel arrêté ministériel interdisant l’accès au réseau routier aux véhicules munis d’un volant à droite est entré en vigueur. Contrairement aux deux arrêtés précédents, qui avaient une durée de 180 jours, ce nouvel arrêté est permanent.

Exemptions
Ce nouvel arrêté prévoit les mêmes exemptions que les arrêtés précédents, à une exception près. Ainsi, les véhicules munis d’un volant à droite pouvant circuler au Québec sont les suivants :

Véhicules immatriculés à l’extérieur du Québec (en visite au Québec);
Véhicules fabriqués 25 ans et plus avant la date de la demande d’accès au réseau;
Véhicules lourds, véhicules-outils et véhicules appelés à faire des arrêts répétitifs le long d’un chemin pour un travail qui vise un service public;
Véhicules qui appartiennent à une école de conduite;
Véhicules achetés avant le 29 avril 2009 et immatriculés avant le 31 mars 2011.

Nouvelles dispositions
Les propriétaires de véhicules achetés avant le 29 avril 2009 qui n’ont pas pu procéder à leur immatriculation en raison des arrêtés ministériels 2009-05 et 2009-15 avaient jusqu’au 31 mars 2011 pour le faire. Chaque propriétaire est responsable de fournir la preuve que le véhicule a été acheté avant le 29 avril 2009. Cette disposition s’applique également aux véhicules légers (connus sous le nom de « Kei »).

Nissan Silvia S15 from Tokyo Drift

La Nissan Silvia S15 du film Tokyo Drift

Procédure à suivre
Les documents originaux démontrant que la date d’achat est antérieure au 29 avril 2009 devront être déposés chez un mandataire en vérification mécanique ou dans un point de service de la Société, qui les feront suivre au siège social pour vérification et authentification.

Une fois authentifiés, les documents seront retournés au propriétaire, accompagnés de la décision de la Société. Si la décision est favorable, le propriétaire pourra poursuivre les démarches habituelles applicables à tout véhicule importé, dont la vérification mécanique.

Restriction aux zones de 70 km/h pour les véhicules légers (« Kei ») munis d’un volant à droite
Les véhicules légers munis d’un volant à droite pour lesquels une limitation à 70 km/h a été imposée en décembre 2009 pourront de nouveau, à la demande du propriétaire, accéder à l’ensemble du réseau. La plaque à circulation restreinte (préfixe C) pourra être remplacée par une plaque d’immatriculation commerciale ou de promenade. De plus, si le véhicule a été acheté avant le 29 avril 2009, l’accès au réseau sera autorisé, sur présentation des pièces justificatives. La procédure à suivre est la même que celle décrite précédemment.

toyota supra twin turbo

Rappels

Les véhicules légers importés du Japon (« Kei ») n’étaient soumis à aucun essai de collision avant le 1er octobre 1998. À ce titre, ils n’offrent pas le même niveau de sécurité que les véhicules de promenade. La SAAQ recommande d’user de prudence lorsque vous circulez à bord d’un véhicule léger et d’éviter, autant que possible, les chemins publics dont la vitesse affichée est de plus de 70 km/h.

Les véhicules visés par l’interdiction de circuler sur le réseau routier sont des véhicules équipés d’un volant à droite; ils ne sont pas conçus pour circuler sur le réseau routier québécois. En effet, la visibilité du conducteur n’est pas optimale, ce qui peut nuire aux manoeuvres de conduite et à l’établissement du contact visuel entre le conducteur et les autres usagers de la route.

Une étude réalisée par la SAAQ et portant sur les accidents survenus en 2007 et en 2008 a démontré que l’utilisation de ces véhicules augmente de 30 % le risque d’être impliqué dans un accident.

Assurance Auto et Importation de Véhicule des États-Unis

Assurance Auto et Importation de Véhicule des États-Unis

Comme le dollar canadien est à parité avec le dollar américain, les bonnes affaires sont omniprésentes si vous décidez d’aller faire l’achat d’une voiture de l’autre côté de la frontière.

De plus en plus de consommateurs qui voient l’avantage d’économiser plusieurs milliers de dollars magasinent leur voiture aux États-Unis. Comme l’assurance auto est obligatoire au Canada, il est important de bien comprendre les différences qui peuvent exister lorsqu’on désire assurer une voiture importée. Nous avons rencontré des experts de l’assurance auto pour répondre à vos questions les plus courantes sur les assurances de véhicules importés.

Je désire importer une voiture des États-Unis. Qu’est-ce que mon assureur peut m’exiger (preuve d’immatriculation, documents, inspections)?
Tout d’abord, avant de faire l’achat de tout véhicule importé, il est primordial de consulter la liste des véhicules admissibles des États-Unis préparée par le RVI (Registraire des Véhicules Importés). La plupart des assureurs vont assurer seulement les voitures qui sont disponibles au Québec. Si l’automobile n’est pas disponible au Québec, la majorité des grands assureurs (dont AXA et Banque Nationale) ne vont pas vouloir assurer le véhicule. Il est donc capital d’aviser son assureur avant d’aller chercher un véhicule aux États-Unis pour éviter des surprises regrettables.

1

Si la voiture est assurable, votre assureur vous donnera 30 jours pour la faire immatriculer à la SAAQ. Afin d’être immatriculée, la voiture devra passer l’inspection obligatoire de la SAAQ afin de s’assurer qu’elle est conforme aux normes provinciales.

Est-ce que la prime d’assurance sera plus chère?
Bonne nouvelle! Une voiture importée des États-Unis ne devrait pas coûter plus cher à assurer qu’une même voiture qui provient directement d’un concessionnaire canadien. Par contre, même si vous pouvez faire d’excellentes économies sur le prix d’achat du véhicule, n’oubliez pas qu’il faudra considérer les coûts additionnels relatifs aux frais de douanes, aux taxes et aux frais d’inspections, entre autres.

Si je désire aller chercher mon auto moi-même aux États-Unis, est-ce que je devrais la faire assurer temporairement aux États-Unis, le temps de la ramener au Québec?
Non. Comme vous devez contacter votre assureur lors de l’achat du véhicule, votre voiture sera couverte sur le territoire américain par votre assureur canadien. Votre assureur vous donnera 30 jours pour faire immatriculer votre automobile au pays. Par contre, dans le cas d’une réclamation qui aurait lieu avant que le véhicule soit immatriculé au Québec, la valeur à neuf n’est pas offerte par la plupart des assureurs québécois.

Pour toute informations concernant l’importation de véhicules clés en main, je vous invite à me contacter: Olivier Lamber 514-978-7064 ou au 252-339-3991.

Je suis en voyage pendant plusieurs mois en Floride chaque hiver. Je voudrais acheter une voiture en Floride, rouler avec elle en Floride quelques mois et l’utiliser au Québec par la suite. Comment fonctionner pour l’assurance auto?
Tel que mentionné précédemment, les assureurs donnent habituellement 30 jours pour faire immatriculer la voiture au Québec. Dans le cas où vous prévoyez rester plus longtemps chez nos voisins du Sud, vous devrez contracter une assurance auto aux États-Unis.

Bref, en prenant soin de contacter votre assureur avant de faire l’achat et l’importation d’un véhicule aux États-Unis, vous éviterez plusieurs désagréments. Si vous voulez avoir la conscience encore plus tranquille, Il est aussi recommandé de faire affaire à un service d’importation de véhicules comme AmerXport, qui vous guidera pas à pas dans l’acquisition d’un véhicule aux États-Unis.

Acheter aux États-Unis redevient intéressant

Acheter aux États-Unis redevient intéressant

Très bon texte trouvé sur Cyberpress écrit par Raymond Gervais.

Et c’est reparti! Avec la hausse de la devise canadienne face au dollar américain, de plus en plus de Canadiens traversent la frontière pour magasiner leur nouvelle voiture. Les irritants rencontrés en 2008 portant sur la certification canadienne de certains véhicules américains étant corrigés, moins d’obstacles se dressent maintenant devant l’importation d’un véhicule en provenance des États-Unis.

Les plus récentes statistiques de Transports Canada démontrent clairement la tendance.

Depuis le mois de novembre dernier, les achats d’automobiles outre frontière ont doublé. Durant le seul mois de mars, 14 292 véhicules automobiles ont été achetés aux États-Unis par des Canadiens, contre 7001 pour la même période l’an dernier.

Je vous offre un service d’importation clés en main, contactez-moi au (514) 252-0352 ou mon cellulaire ((514) 978-7064 je me nomme Olivier Lambert

Même si ces chiffres peuvent paraître éloquents, nous sommes encore bien loin du nombre record de voitures importées en 2007-2008, lorsque pour la première fois depuis fort longtemps, le huard avait atteint la parité avec la devise américaine.

MERCEDES-BENZ ML 320 CDI À VENDRE, 55900$. VOIR À LA FIN DU TEXTE

Depuis deux ans, certains constructeurs automobiles ont ajusté à la baisse le prix de leurs véhicules vendus au Canada dans l’espoir de conserver leur clientèle de ce côté du 48e parallèle et de s’ajuster par rapport à la valeur du huard. C’est notamment le cas chez Volkswagen, Volvo, Lexus et Mercedes-Benz, mais l’écart reste tout de même important pour certains modèles et marques.

Peu importe les ajustements que les constructeurs peuvent faire et les rabais promotionnels offerts, le prix de détail suggéré par le constructeur sera toujours plus élevé ici que chez nos voisins du Sud, notamment à cause de l’importance du marché américain.

Selon les données du Registraire des véhicules importés (RVI), l’engouement des Canadiens pour l’acquisition d’un véhicule aux États-Unis a connu un pic entre les mois de juillet 2007 et juillet 2008 avec un sommet de 31 458 véhicules vendus en mai 2008 pour un total de 239 929 durant l’année, du jamais vu.

Économies substantielles

Ce qui était vrai il y a deux ans l’est encore aujourd’hui. Selon George Iny, de l’Association pour la protection des automobilistes (APA), des économies substantielles pouvant atteindre de 3000$ à 15 000$ peuvent être réalisées au moment d’un achat outre frontière. Cela dépend de la marque, du modèle et de l’équipement de la voiture convoitée.

Mais attention, l’exercice ne vaut pas la peine pour une automobile dont le prix est inférieur à 30 000$ au Canada, précise l’APA. L’économie réalisée serait alors annulée par les frais de douanes auxquels s’ajoutent la TPS et la TVQ, ainsi que par les frais que vous devrez débourser afin de rendre votre véhicule conforme aux normes canadiennes. Ces frais oscillent généralement entre 200$ et 1500$.

Brian J. McBride, concessionnaire Subaru et Chevrolet à Plattsburgh dans l’État de New York, a vendu 12 Subaru à des Québécois au cours du mois d’avril, alors qu’en 2009, il n’en avait vendu aucune. M. McBride est catégorique, une Subaru de modèle Outback ou Legacy se vend de 7000$ à 8000$ moins cher aux États-Unis qu’au Canada.

«Ce sont les modèles haut de gamme avec assises en cuir, toit ouvrant et système de navigation qui se vendent le mieux. La demande est telle pour ces modèles que j’éprouve des problèmes d’approvisionnement», a précisé le concessionnaire américain.

Mais ce ne sont pas tous les constructeurs qui permettent aux concessionnaires de vendre des véhicules à des étrangers. Le contraire serait plutôt vrai.

Par exemple, General Motors USA interdit toujours à ses concessionnaires de vendre des voitures neuves à des Canadiens. Chrysler, pour sa part, interdit non seulement la vente de ses produits aux non-résidants, mais annule des deux côtés de la frontière la garantie du véhicule le cas échéant.

Même son de cloche chez Toyota et Honda, qui interdisent à leurs concessionnaires de vendre un véhicule à un non-résidant.

Ford est actuellement le seul constructeur américain qui permet la vente de ses véhicules à des Canadiens et qui honore la garantie.
MERCEDES-BENZ ML 320 CDI
MERCEDES-BENZ ML 320 CDI, TURBO DIESEL, AUTOMATIQUE 7 VITESSES, PREMIUM PACKAGE, SYSTEME DE NAVIGATION, CAMÉRA DE RECUL, VALISE ÉLECTRIQUE, IPOD/MP3, SYSTEME DE SON HARMAN/KARDON, SIÈGES AVANT ÉLECTRIQUE, BLUETOOTH, CHAUFFAGE/CLIMATISATION AUTOMATIQUE ET BI-ZONE, TOIT OUVRANT, ROUES MERCEDEZ EN ALLIAGE DE 19 PO, VÉHICULE JAMAIS ACCIDENTÉ, PEINTURE ORIGINAL, AUTOCHECK DISPONIBLE, CONDITION SHOWROOM, 24419 KM FINANCEMENT DISPONIBLE SUR PLACE CONTACTEZ NOUS AU 514-978-7064 OU AU 252-339-3991
55900$


55900$

Conseil rapide avant d’importer un véhicule

Conseil rapide avant d’importer un véhicule

Transports Canada publie une liste des véhicules construits aux États-Unis et dont l’importation au Canada est approuvée.

112_0606_strike_force_41z+2005_Lingenfelter_chevrolet_corvette+front_viewAvant d’importer un véhicule, n’oubliez pas de vérifier s’il figure dans la liste des véhicules admissibles des États-Unis. Lorsqu’il n’y a aucune information concernant un modèle de l’année courante , vous devez communiquer directement avec le fabricant pour déterminer s’il est admissible ou non.
Vous pouvez lire ce fichier en utilisant Adobe Acrobat Reader.

Me contacter pour utiliser nos services de courtage en importation de véhicules
Vous pouvez me contacter pour de plus amples informations sur le sujet de différente façon : la fiche Me Contacter sur le coté du site vous ne recevrez pas de pourriel c’est un programme lié directement avec mon courriel mon courriel, ainsi que par téléphone au (514) 252-0352 ou mon cellulaire ((514) 978-7064, je me nomme Olivier Lambert.

Comment assurer une voiture importée des États-Unis?

Voici un texte qui explique les étapes pour bien assurer votre véhicule importé!
Si vous voulez faire affaire avec notre service de courtage en importation de véhicules personnalisé et clef en main ne vous gênez surtout pas pour me contacte en utilisant les méthodes suivantes.
Téléphone : (514) 252-0352 ou mon cellulaire ((514) 978-7064, je me prénomme Olivier Lambert.
Par courriel : jeff@quebec-usa.com
La fiche – Me Contacter- situé sur le coté de mon site est automatiquement redirigé vers ma boite courriel, ne vous en faites pas il n’y a aucun SPAM qui vous sera envoyé.
Il est aussi possible de me joindre via mon compte Twitter (je m’occupe aussi du site TVQC)

Donc, je remercie Dany Paquin de m’avoir écrit ce texte. Ses coordonnés sont à la fin du texte si jamais vous voulez entrer en contact avec lui 🙂

Quelque chose à déclarer…oui une auto

mustang_roush_p51b_smallAvec un huard aussi près de la parité avec la devise américaine il devient en effet très intéressant d’aller faire un petit tour chez les voisins du Sud pour faire l’achat de votre prochaine voiture. Mais, qu’est-ce que mon assureur va m’exiger? Est-ce que je vais payer plus cher? Ce sont des questions légitimes et importantes.

Votre assureur devrait exiger d’avoir la preuve que le véhicule est immatriculé par la SAAQ. L’agent ou le courtier d’assurances doit être certain de l’authenticité de la voiture à assurer. Celui-ci pourra au besoin faire la vérification du numéro de série afin de valider sa provenance. Pourquoi? Suite à différentes catastrophes naturelles, entre autres Katrina et Rita, plusieurs milliers de véhicules ont été déclarés gravement accidentés. L’état de la Louisiane a décidé de ne pas inscrire cette information dans leur banque de données. Soyez donc vigilant sur ce point cela pourrait vous aider à essuyer carrément un refus.

Voici une liste à jour des catastrophes importantes et des dates d’importation à surveiller :

Ike : du 1er septembre 2008 au 14 septembre 2008 (Texas)
Gustav : du 25 août 2008 au 4 septembre 2008 (Louisiane)
Katrina : du 23 août 2005 au 31 août 2005
Rita : du 17 septembre 2005 au 26 septembre 2005
Wilma: du 16 octobre 2005 au 25 octobre 2005

Vous devez également faire la preuve de la valeur de l’automobile ou de la moto en dollar canadien. Cette évaluation doit être faite par une firme généralement approuvée par votre compagnie d’assurance. Votre assureur pourra ainsi prévoir pour quel montant il s’engage et déterminer la prime en conséquence.

Et la prime? Généralement, il ne vous en coûtera pas plus cher d’assurer le véhicule. La prime est calculée en fonction de plusieurs facteurs: votre expérience de sinistre, votre lieu de résidence, votre kilométrage annuel, votre utilisation, etc.

Fait à noter, si vous désirez faire l’importation d’un pays autre que les États-Unis, vérifiez les modalités à respecter auprès des votre assureur.

En conclusion, l’importation d’une voiture ne pose généralement pas de problème, mais ne présumez rien et demandez des informations, c’est mon métier de vous répondre.
Dany Paquin
http://www.assureurdirect.com/
Sur Twitter

Loi sur les importations de JDM, mouvement de contestation.

Loi sur les importations de JDM, mouvement de contestation.

Un communiqué de presse émis par Ministere des Transport du Quebec et la SAAQ le 29 Avril
dernier nous informe qu’un arrêté ministériel est en vigeur à partir du même jour qui interdit
l’accès aux chemins publiques des voitures avec une conduite à droite pour 180 jours.

L’impact est énorme sur les communautés qui partagent cette passion. Entre autres
les JDM (Janapese Domestic Market), qui sont des voitures importées du Japon.

Vous pourrez trouver ici une discussion traitant du sujet, ainsi que le communiqué en question:
Discussion sur l’arrêté ministériel

Ce site servira de plate-forme pour rassembler et gérer les différents groupes
et individus désirants s’opposer à cette interdiction.

http://www.alertejdm.com/

Vous voulez vous exprimer sur ce sujet, le Forum Montréal Racing a une section dédié
C’EST ASSEZ – organisation d’une manif de tuners contre le ban des RHD
Entrevue sur les RHD à 98.5FM avec Benoît Charrette à l’émission En voiture