Comment importer un VR (Véhicule Récréatif) au Québec

Comment importer un VR (Véhicule Récréatif) au Québec

Chez Amerxport nous importons plusieurs type de véhicules et il est aussi possible d’importer des VR (Véhicule récréatif).

La liste qui suit contient les informations importantes sur l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) pour le processus d’importation d’un VR au Canada. Puis, vous trouverez les documents de référence appropriés dans le bas de la page:

entreposage-vr-entreposage-vehicule-recreatif

Transport Canada définit un véhicule comme étant une remorque capable d’être conduite ou tirée sur la route. Les véhicules récréatifs pour le camping sont donc considérés comme des véhicules.
Le programme Registraire des véhicules importés (RVI) comporte des frais de 195$ canadiens et la taxe sur les produits et services (TPS).

Pour un véhicule motorisé de classe A ou C ou pour une maison mobile, le certificat de droit original doit être soumis au poste frontalier des douanes américaines (CBP) au moins 72 heures avant que le véhicule soit exporté des États-Unis. De plus, le véhicule doit être présenté aux douaniers américains à la frontière au moment de l’exportation. Il n’y a pas de temps d’attente pour les roulottes, les caravanes à sellette ou tout véhicule de voyage sans moteur. Si vous achetez un des véhicules mentionnés dans la dernière phrase, vous pouvez vous diriger directement à la frontière avec tous les papiers de votre achat.

Pour importer un VR (Véhicule Récréatif) au Canada, vous pouvez nous joindre au bureau (514) 450-0352 ou sur cellulaire ((514) 978-7064 pour avoir plus de renseignements

.

Ensuite, une attestation d’absence de rappel doit être envoyée au Registraire des véhicules importés (RVI) au moment de l’importation ou peu de temps après. Avec cette attestation, le RVI pourra vous remettre les formulaires d’inspection à remplir pour les modifications à votre véhicule. (cette inspection peut être faite dans un magasin Canadian Tire)
The Registrar of Imported Vehicles (RIV) program registration fee is $195 CDN plus the goods and services tax (GST) (and the Quebec sales tax for vehicles entering through a port in Quebec). You also have to pay any customs and other import assessments, including taxes, that may apply. You then have 45 days to have the necessary changes made to your vehicle and have it inspected.

120856_Salon_du_VR_de_Montreal_du_7_au_10_mars_2013

Vous pouvez importer un véhicule des États-Unis sans vous enregistrer au programme RVI s’il correspond à un de ses critères:

Si le véhicule a 15 ans ou plus. On détermine l’âge d’un véhicule avec le mois et l’année de fabrication. (*Il ne faut pas utiliser l’année du modèle.*)
Si le véhicule a été originalement fabriqué et certifié pour rencontrer les standards canadiens de sécurité.

Si vous importez un véhicule en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, à Terre-Neuve (Labrador), vous devez payez la TPS de 5%. En plus de 8% de taxe provinciale sur les produits et services lorsque vous allez enregistrer le véhicule au bureau des licences de votre province.

Généralement, vous n’avez pas à payer des frais de douane sur un véhicule acheté pour un usage personnel fabriqué aux États-Unis, au Canada ou au Mexique.
Si votre véhicule a l’air climatisé, vous devez payer une taxe d’accise de 100$ canadiens.

Prenez note des procédures ci-haut, les frais et les taxes peuvent varier sans préavis. C’est important de revoir les documents sur la ASFC et la RVI en entier et de s’y référer avec les différents liens ci-bas.

Nous pouvons trouver des VR (Véhicule Récréatif) d’occasion ou neuf et nous occuper de l’importation pour vous, renseignez-vous au (514) 450-0352 ou sur cellulaire ((514) 978-7064!

sunseeker_ext

Liens utiles:

Exigences – modifications et inspection

Liste de Compatibilité (admissibilité) à l’importation de véhicules achetés aux États-Unis

Importation de véhicules au Canada

Source: petesrv.com, Transport Canada, RIV, Agence des services frontaliers du Canada

Comment importer un véhicule accidenté au Canada

Comment importer un véhicule accidenté au Canada

Vous pouvez importer un véhicule américain accidenté au Canada, et celui-ci va vous couter beaucoup moins cher qu’une nouvelle voiture.

Il est possible plaquer un véhicule importé des États-Unis au Canada tant que le dommage n’a pas été causé par une inondation et il doit être sur la liste des véhicules homologués (nommé Véhicules de récupération au RIV). Le gouvernement du Canada exige que les véhicules accidentés soient réparés selon les normes canadiennes après l’importation au pays et il doit être inspecté après les réparations.

Pour importer un véhicule accidenté, vous pouvez me contacter, je me nomme Olivier Lambert et vous pouvez me joindre au bureau (450) 252-0352 ou sur mon cellulaire ((514) 978-7064. Nous pouvons vous aider dans tout les étapes d’importation d’un véhicule accidenté ou non.

Instructions pour importer un véhicule accidenté au Canada

Les véhicules de récupération sont ceux qui ont subi des dommages tels qu’une collision, un désastre naturel, un accident, le vandalisme ou autres, et il ne serait pas justifié de le réparer d’après un service d’immatriculation ou un assureur reconnu.

Tous les renseignements sur le statut attribué aux É.-U. à un véhicule importé que recueille le RVI servent au processus d’immatriculation. Le titre américain des véhicules de cette catégorie portera la mention ‘salvage’. Ce renseignement est contrôlé par le RVI à l’aide de bases de données électroniques américaines et ce statut de “véhicule de récupération” sera mis à la disposition de tous les services d’immatriculation provinciaux et territoriaux du Canada par l’intermédiaire de l’Échange interprovincial des dossiers (EID). Le fait qu’un véhicule ait reçu le statut de “véhicule de récupération” risque de limiter considérablement les possibilités de l’immatriculer et de l’assurer au Canada. L’importateur devrait consulter le service d’immatriculation dans sa région pour plus de détails.

porche_911_GT3

Les véhicules de récupération ou reconstruits peuvent être immatriculés au Canada à condition que les dommages d’origine n’aient pas été causés par une inondation et que le véhicule soit admissible en vertu de la Liste des Véhicules Admissibles des États-Unis publiée par Transports Canada. Tous les services d’immatriculation du Canada exigent une deuxième inspection structurelle rigoureuse des véhicules Américains récupérés afin de s’assurer que les réparations nécessaires pour rendre le véhicule sécuritaire ont bien été effectuées.

Il est aussi possible d’importer au Canada des “véhicules de récupération” ou “reconstruits” pour leurs pièces seulement en remplissant un Formulaire Importation de Véhicule pour Pièces – Formulaire 3, sans tenir compte de la cause des dommages qu’ils ont subi, mais un véhicule importé en vertu du Formulaire 3 ne pourra jamais être immatriculé au Canada.
Frais pour les véhicules de récupération

Barème actuel:

195,00 $ + TPS et TVQ pour les véhicules importés par un point d’entrée au Québec.

195,00 $ + TPS pour les véhicules importés par un point d’entrée dans toute autre province.

Pour un complément d’information,consulter. Importation de véhicule pour pièces – Formulaire 3

Comme leur titre l’indique, Ces véhicules sont importés au Canada spécifiquement pour êtres démontés et afin de récupérer leurs pièces. La cote ‘démonté pour les pièces’ ou ‘à démonté pour les pièces’ indiqué sur le Formulaire d’Importation de Véhicule pour Pièces – Formulaire 3 est déterminée soit à partir du statut déjà attribué au véhicule sur son titre des États-Unis, ou par la déclaration volontaire de l’importateur au moment de l’importation.

Pour importer au Canada un véhicule américain pour ses pièces, on doit remplir le Formulaire Importation de Véhicule pour Pièces – Formulaire 3 au bureau de l’Agence des Services Frontaliers du Canada (ASFC) au poste-frontière.

Tous les renseignements sur le statut attribué aux É.-U. à un véhicule importé que recueille le RVI servent au processus d’immatriculation. Une fois qu’un véhicule est déclaré “pour les pièces” sur un Formulaire 3 ou désigné comme véhicule “pour les pièces seulement” suite à une recherche sur l’historique du titre du véhicule, il reçoit le statut ‘irrécupérable’. Ce statut ne peut plus être modifié et le véhicule ne pourra jamais être immatriculé au Canada. Le Registraire des véhicules importés (RVI) met ce statut à la disposition de tous les services d’immatriculation du Canada par l’intermédiaire de l’Échange Interprovincial des Dossiers (EID).
Frais pour les véhicules importés seulement pour les pièces

Barème actuel :

$70,00 $ + TPS et TVQ pour les véhicules importés par un point d’entrée au Québec.

70,00 $ + TPS pour les véhicules importés par un point d’entrée dans toute autre province.

Source: eHow.com, https://www.riv.ca/

Assurance Auto et Importation de Véhicule des États-Unis

Assurance Auto et Importation de Véhicule des États-Unis

Comme le dollar canadien est à parité avec le dollar américain, les bonnes affaires sont omniprésentes si vous décidez d’aller faire l’achat d’une voiture de l’autre côté de la frontière.

De plus en plus de consommateurs qui voient l’avantage d’économiser plusieurs milliers de dollars magasinent leur voiture aux États-Unis. Comme l’assurance auto est obligatoire au Canada, il est important de bien comprendre les différences qui peuvent exister lorsqu’on désire assurer une voiture importée. Nous avons rencontré des experts de l’assurance auto pour répondre à vos questions les plus courantes sur les assurances de véhicules importés.

Je désire importer une voiture des États-Unis. Qu’est-ce que mon assureur peut m’exiger (preuve d’immatriculation, documents, inspections)?
Tout d’abord, avant de faire l’achat de tout véhicule importé, il est primordial de consulter la liste des véhicules admissibles des États-Unis préparée par le RVI (Registraire des Véhicules Importés). La plupart des assureurs vont assurer seulement les voitures qui sont disponibles au Québec. Si l’automobile n’est pas disponible au Québec, la majorité des grands assureurs (dont AXA et Banque Nationale) ne vont pas vouloir assurer le véhicule. Il est donc capital d’aviser son assureur avant d’aller chercher un véhicule aux États-Unis pour éviter des surprises regrettables.

1

Si la voiture est assurable, votre assureur vous donnera 30 jours pour la faire immatriculer à la SAAQ. Afin d’être immatriculée, la voiture devra passer l’inspection obligatoire de la SAAQ afin de s’assurer qu’elle est conforme aux normes provinciales.

Est-ce que la prime d’assurance sera plus chère?
Bonne nouvelle! Une voiture importée des États-Unis ne devrait pas coûter plus cher à assurer qu’une même voiture qui provient directement d’un concessionnaire canadien. Par contre, même si vous pouvez faire d’excellentes économies sur le prix d’achat du véhicule, n’oubliez pas qu’il faudra considérer les coûts additionnels relatifs aux frais de douanes, aux taxes et aux frais d’inspections, entre autres.

Si je désire aller chercher mon auto moi-même aux États-Unis, est-ce que je devrais la faire assurer temporairement aux États-Unis, le temps de la ramener au Québec?
Non. Comme vous devez contacter votre assureur lors de l’achat du véhicule, votre voiture sera couverte sur le territoire américain par votre assureur canadien. Votre assureur vous donnera 30 jours pour faire immatriculer votre automobile au pays. Par contre, dans le cas d’une réclamation qui aurait lieu avant que le véhicule soit immatriculé au Québec, la valeur à neuf n’est pas offerte par la plupart des assureurs québécois.

Pour toute informations concernant l’importation de véhicules clés en main, je vous invite à me contacter: Olivier Lamber 514-978-7064 ou au 450-339-3991.

Je suis en voyage pendant plusieurs mois en Floride chaque hiver. Je voudrais acheter une voiture en Floride, rouler avec elle en Floride quelques mois et l’utiliser au Québec par la suite. Comment fonctionner pour l’assurance auto?
Tel que mentionné précédemment, les assureurs donnent habituellement 30 jours pour faire immatriculer la voiture au Québec. Dans le cas où vous prévoyez rester plus longtemps chez nos voisins du Sud, vous devrez contracter une assurance auto aux États-Unis.

Bref, en prenant soin de contacter votre assureur avant de faire l’achat et l’importation d’un véhicule aux États-Unis, vous éviterez plusieurs désagréments. Si vous voulez avoir la conscience encore plus tranquille, Il est aussi recommandé de faire affaire à un service d’importation de véhicules comme AmerXport, qui vous guidera pas à pas dans l’acquisition d’un véhicule aux États-Unis.

Acheter aux États-Unis redevient intéressant

Acheter aux États-Unis redevient intéressant

Très bon texte trouvé sur Cyberpress écrit par Raymond Gervais.

Et c’est reparti! Avec la hausse de la devise canadienne face au dollar américain, de plus en plus de Canadiens traversent la frontière pour magasiner leur nouvelle voiture. Les irritants rencontrés en 2008 portant sur la certification canadienne de certains véhicules américains étant corrigés, moins d’obstacles se dressent maintenant devant l’importation d’un véhicule en provenance des États-Unis.

Les plus récentes statistiques de Transports Canada démontrent clairement la tendance.

Depuis le mois de novembre dernier, les achats d’automobiles outre frontière ont doublé. Durant le seul mois de mars, 14 292 véhicules automobiles ont été achetés aux États-Unis par des Canadiens, contre 7001 pour la même période l’an dernier.

Je vous offre un service d’importation clés en main, contactez-moi au (514) 450-0352 ou mon cellulaire ((514) 978-7064 je me nomme Olivier Lambert

Même si ces chiffres peuvent paraître éloquents, nous sommes encore bien loin du nombre record de voitures importées en 2007-2008, lorsque pour la première fois depuis fort longtemps, le huard avait atteint la parité avec la devise américaine.

MERCEDES-BENZ ML 320 CDI À VENDRE, 55900$. VOIR À LA FIN DU TEXTE

Depuis deux ans, certains constructeurs automobiles ont ajusté à la baisse le prix de leurs véhicules vendus au Canada dans l’espoir de conserver leur clientèle de ce côté du 48e parallèle et de s’ajuster par rapport à la valeur du huard. C’est notamment le cas chez Volkswagen, Volvo, Lexus et Mercedes-Benz, mais l’écart reste tout de même important pour certains modèles et marques.

Peu importe les ajustements que les constructeurs peuvent faire et les rabais promotionnels offerts, le prix de détail suggéré par le constructeur sera toujours plus élevé ici que chez nos voisins du Sud, notamment à cause de l’importance du marché américain.

Selon les données du Registraire des véhicules importés (RVI), l’engouement des Canadiens pour l’acquisition d’un véhicule aux États-Unis a connu un pic entre les mois de juillet 2007 et juillet 2008 avec un sommet de 31 458 véhicules vendus en mai 2008 pour un total de 239 929 durant l’année, du jamais vu.

Économies substantielles

Ce qui était vrai il y a deux ans l’est encore aujourd’hui. Selon George Iny, de l’Association pour la protection des automobilistes (APA), des économies substantielles pouvant atteindre de 3000$ à 15 000$ peuvent être réalisées au moment d’un achat outre frontière. Cela dépend de la marque, du modèle et de l’équipement de la voiture convoitée.

Mais attention, l’exercice ne vaut pas la peine pour une automobile dont le prix est inférieur à 30 000$ au Canada, précise l’APA. L’économie réalisée serait alors annulée par les frais de douanes auxquels s’ajoutent la TPS et la TVQ, ainsi que par les frais que vous devrez débourser afin de rendre votre véhicule conforme aux normes canadiennes. Ces frais oscillent généralement entre 200$ et 1500$.

Brian J. McBride, concessionnaire Subaru et Chevrolet à Plattsburgh dans l’État de New York, a vendu 12 Subaru à des Québécois au cours du mois d’avril, alors qu’en 2009, il n’en avait vendu aucune. M. McBride est catégorique, une Subaru de modèle Outback ou Legacy se vend de 7000$ à 8000$ moins cher aux États-Unis qu’au Canada.

«Ce sont les modèles haut de gamme avec assises en cuir, toit ouvrant et système de navigation qui se vendent le mieux. La demande est telle pour ces modèles que j’éprouve des problèmes d’approvisionnement», a précisé le concessionnaire américain.

Mais ce ne sont pas tous les constructeurs qui permettent aux concessionnaires de vendre des véhicules à des étrangers. Le contraire serait plutôt vrai.

Par exemple, General Motors USA interdit toujours à ses concessionnaires de vendre des voitures neuves à des Canadiens. Chrysler, pour sa part, interdit non seulement la vente de ses produits aux non-résidants, mais annule des deux côtés de la frontière la garantie du véhicule le cas échéant.

Même son de cloche chez Toyota et Honda, qui interdisent à leurs concessionnaires de vendre un véhicule à un non-résidant.

Ford est actuellement le seul constructeur américain qui permet la vente de ses véhicules à des Canadiens et qui honore la garantie.
MERCEDES-BENZ ML 320 CDI
MERCEDES-BENZ ML 320 CDI, TURBO DIESEL, AUTOMATIQUE 7 VITESSES, PREMIUM PACKAGE, SYSTEME DE NAVIGATION, CAMÉRA DE RECUL, VALISE ÉLECTRIQUE, IPOD/MP3, SYSTEME DE SON HARMAN/KARDON, SIÈGES AVANT ÉLECTRIQUE, BLUETOOTH, CHAUFFAGE/CLIMATISATION AUTOMATIQUE ET BI-ZONE, TOIT OUVRANT, ROUES MERCEDEZ EN ALLIAGE DE 19 PO, VÉHICULE JAMAIS ACCIDENTÉ, PEINTURE ORIGINAL, AUTOCHECK DISPONIBLE, CONDITION SHOWROOM, 24419 KM FINANCEMENT DISPONIBLE SUR PLACE CONTACTEZ NOUS AU 514-978-7064 OU AU 450-339-3991
55900$


55900$

Conseil rapide avant d’importer un véhicule

Conseil rapide avant d’importer un véhicule

Transports Canada publie une liste des véhicules construits aux États-Unis et dont l’importation au Canada est approuvée.

112_0606_strike_force_41z+2005_Lingenfelter_chevrolet_corvette+front_viewAvant d’importer un véhicule, n’oubliez pas de vérifier s’il figure dans la liste des véhicules admissibles des États-Unis. Lorsqu’il n’y a aucune information concernant un modèle de l’année courante , vous devez communiquer directement avec le fabricant pour déterminer s’il est admissible ou non.
Vous pouvez lire ce fichier en utilisant Adobe Acrobat Reader.

Me contacter pour utiliser nos services de courtage en importation de véhicules
Vous pouvez me contacter pour de plus amples informations sur le sujet de différente façon : la fiche Me Contacter sur le coté du site vous ne recevrez pas de pourriel c’est un programme lié directement avec mon courriel mon courriel, ainsi que par téléphone au (514) 450-0352 ou mon cellulaire ((514) 978-7064, je me nomme Olivier Lambert.

Comment assurer une voiture importée des États-Unis?

Voici un texte qui explique les étapes pour bien assurer votre véhicule importé!
Si vous voulez faire affaire avec notre service de courtage en importation de véhicules personnalisé et clef en main ne vous gênez surtout pas pour me contacte en utilisant les méthodes suivantes.
Téléphone : (514) 450-0352 ou mon cellulaire ((514) 978-7064, je me prénomme Olivier Lambert.
Par courriel : [email protected]
La fiche – Me Contacter- situé sur le coté de mon site est automatiquement redirigé vers ma boite courriel, ne vous en faites pas il n’y a aucun SPAM qui vous sera envoyé.
Il est aussi possible de me joindre via mon compte Twitter (je m’occupe aussi du site TVQC)

Donc, je remercie Dany Paquin de m’avoir écrit ce texte. Ses coordonnés sont à la fin du texte si jamais vous voulez entrer en contact avec lui 🙂

Quelque chose à déclarer…oui une auto

mustang_roush_p51b_smallAvec un huard aussi près de la parité avec la devise américaine il devient en effet très intéressant d’aller faire un petit tour chez les voisins du Sud pour faire l’achat de votre prochaine voiture. Mais, qu’est-ce que mon assureur va m’exiger? Est-ce que je vais payer plus cher? Ce sont des questions légitimes et importantes.

Votre assureur devrait exiger d’avoir la preuve que le véhicule est immatriculé par la SAAQ. L’agent ou le courtier d’assurances doit être certain de l’authenticité de la voiture à assurer. Celui-ci pourra au besoin faire la vérification du numéro de série afin de valider sa provenance. Pourquoi? Suite à différentes catastrophes naturelles, entre autres Katrina et Rita, plusieurs milliers de véhicules ont été déclarés gravement accidentés. L’état de la Louisiane a décidé de ne pas inscrire cette information dans leur banque de données. Soyez donc vigilant sur ce point cela pourrait vous aider à essuyer carrément un refus.

Voici une liste à jour des catastrophes importantes et des dates d’importation à surveiller :

Ike : du 1er septembre 2008 au 14 septembre 2008 (Texas)
Gustav : du 25 août 2008 au 4 septembre 2008 (Louisiane)
Katrina : du 23 août 2005 au 31 août 2005
Rita : du 17 septembre 2005 au 26 septembre 2005
Wilma: du 16 octobre 2005 au 25 octobre 2005

Vous devez également faire la preuve de la valeur de l’automobile ou de la moto en dollar canadien. Cette évaluation doit être faite par une firme généralement approuvée par votre compagnie d’assurance. Votre assureur pourra ainsi prévoir pour quel montant il s’engage et déterminer la prime en conséquence.

Et la prime? Généralement, il ne vous en coûtera pas plus cher d’assurer le véhicule. La prime est calculée en fonction de plusieurs facteurs: votre expérience de sinistre, votre lieu de résidence, votre kilométrage annuel, votre utilisation, etc.

Fait à noter, si vous désirez faire l’importation d’un pays autre que les États-Unis, vérifiez les modalités à respecter auprès des votre assureur.

En conclusion, l’importation d’une voiture ne pose généralement pas de problème, mais ne présumez rien et demandez des informations, c’est mon métier de vous répondre.
Dany Paquin
http://www.assureurdirect.com/
Sur Twitter

Un nouvelle liste du RIV disponible

SplashV05_03
Un nouvelle liste du Registraire des véhicules importés viens de sortir !! veuillez prendre note que c’est un fichier avec extension PDF pour lire ce type de fichier vous avez besoin d’un logiciel gratuit qui se nomme Adobe Acrobat

Transports Canada publie une liste des véhicules construits aux États-Unis et dont l’importation au Canada est approuvée. Avant d’importer un véhicule, n’oubliez pas de vérifier s’il figure dans la liste des véhicules admissibles des États-Unis. Lorsqu’il n’y a aucune information concernant un modèle de l’année (2008) courante construit selon les normes américaines, vous devez communiquer directement avec le fabricant pour d’éterminer s’il est admissible ou non.

voici le lien pour la nouvelle liste
http://www.tc.gc.ca/securiteroutiere/vehiculessecuritaires/importation/etats-unis/vadeu/liste/vadeu.pdf

Sinon la liste est disponible en fichier HTML et vous pouvez la regarder dans votre fureteur firefox ou internet explorer
http://riv.ca/

Véhicules neufs : 20% plus cher au Canada

Véhicules neufs : 20% plus cher au Canada

Malgré la force du dollar canadien depuis un an, rien n’y fait. Les véhicules neufs continuent de se vendre ici 20 % plus cher qu’aux États-Unis.

Une recherche du Soleil démontre d’ailleurs que les écarts de prix sont demeurés importants ces derniers mois. En moyenne, les consommateurs canadiens et québécois ont payé 20 % de plus que leurs vis-à-vis américains depuis le début de 2008 pour une voiture neuve.

canada

Sur les camions, les véhicules dits sports utilitaires (SUV) et les voitures plus luxueuses, les écarts de prix peuvent même parfois atteindre 40 %.

«C’est inacceptable», lance Geor­ge Iny de l’Association pour la protection des automobilistes (APA). Selon ce dernier, les rabais offerts ces temps-ci aux consommateurs américains n’ont rien à voir avec ceux proposés de ce côté-ci de la frontière.

«Et venez surtout pas me dire que les constructeurs n’ont pas eu le temps de s’ajuster au dollar canadien. S’ils ne bougent pas, c’est parce que c’est très payant pour eux», jure M. Iny.

Hier, par exemple, un concessionnaire Toyota américain de Plattsburgh écoulait ses Camry LE à 20 829 $US. À Québec, la même voiture se vendait 24 755 $ CAN. La Solara se vendait 42 000 $ CAN contre 34 000 $US dans le Vermont.

Chez Nissan, le Rogue se vendait 30 % plus cher ici. Idem pour la Rabbit chez Volkswagen et le F-150 chez Ford.

Le constructeur plus près de la parité ? GM semblait sur la bonne voie hier avec ses modèles Cobalt et Equinox.

Le CAA-Québec n’en revient toujours pas des différences mar­quées des prix. «Ce n’est vraiment pas normal», soutient la porte-parole de l’organisme Ro­xan­ne Héroux.

En plus de noter des écarts de prix importants, le CAA-Québec a cons­taté que les frais de transport et de préparation imposés par les cons­tructeurs au Canada étaient exorbitants. On parle de frais supplémentaires variant entre 30 et 60 %.

Par exemple, dans le cas d’une Subaru Outback construite au Japon, les frais imposés ici sont de 1495 $ contre 645 $ aux États-Unis, soit un écart de 57 %.

Chez Option consommateurs, on suit le dossier de près. «Les excuses des constructeurs ne tiennent plus la route, dit le directeur général Michel Arnold. Cela prou­ve surtout que quelque chose ne fonctionne pas.»

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Recours collectif

Signe des temps, un recours collectif de 2 milliards $ a été déposé l’an dernier en Ontario contre GM, Honda, Nissan et Chrysler ainsi que la Corporation des associations de détaillants d’automobiles (CADA) du Canada.

Les plaignants soutiennent que les constructeurs visés ont conspi­ré pour vendre plus cher au Canada des véhicules neufs, question de diminuer l’attrait d’aller magasiner aux États-Unis.

Ils avancent que les constructeurs ont convenu de ne pas honorer les garanties des véhicules achetées de l’autre côté de la frontière, privant ainsi les Canadiens de rabais variant entre 25 et 35 %.

Possible d’acheter aux États-Unis

Acheter un véhicule neuf aux États-Unis n’est pas de tout repos. Surtout depuis que les constructeurs ont donné la con­signe à leurs concessionnaires de ne pas vendre à des Canadiens. Et les règles de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA)? «Les constructeurs utilisent l’ALENA quand cela fait leur affaire», constate George Iny de l’APA. Par contre, il est beaucoup plus facile de passer par un concessionnaire importateur. L’en­treprise Mystique Ventures de Moncton, au Nouveau-Brunswick, se spécialise dans ce genre de transactions. «Tout est légal», assure le propriétaire de l’entreprise. En moins de deux, on peut y acheter n’importe quel véhicule neuf importé des États-Unis. En quelques jours, la voiture est livrée dans votre cour. Les rabais varient selon le modèle choisi, entre 4000 $ et 20 000 $. Les garanties? Elles sont pour la plupart honorées par les constructeurs au Canada. George Iny croit qu’il y a de bonnes affaires à réaliser. «Les gens doivent cesser d’avoir peur. On peut acheter un véhicule aux États-Unis. Ce n’est pas un crime!»

Pierre Couture

Le Soleil

Statistique d’importation de véhicule au Canada

Selon Cars Without Borders
Plus de 150 000 véhicule américain ont été importé au canada dans la première partie de l’année 2008! c’est le double de l’an passé à la même période! avec une chiffre de 64 000 véhicule.
importation de véhicule statistique

Plus précisément 47% de plus de citoyen canadien ont franchis le pas et ont importé un véhicule par eux même! ce qui représente une économie conservatrice de 35oM$ le 44% restant ont utiliser les services de courtier comme le notre pour leur facilité la vie et accélérer le processus!

Nous nous attendons que les statistique explose dans la deuxième partie de l’année quand la nouvelle harmonisation des pare-choc sera effectif ! de plus en plus de vendeur de voiture devinent respectueux et gentil avec les consommateurs canadiens!

Ces chiffre incluent les motos, les Tout-terrains, les motoneiges et les remorques mais ça ne représente que 2 à3% des achats!

Toujours selon Cars Without Borders qui ont contacter le RIV cette semaine la liste serais prête pour cette fin de semaine ou au plus tard en début de semaine prochaine. la nouvelle liste qui inclura les nouveau véhicule qui seront disponible grâce au changement de règlements
à peut prêt tout les véhicule qui étaient illégal au canada deviendraient légal incluant de nouveau manufacturier!!

Modification importante à la loi sur l’importation de véhicule! Evolution IX, GTO, MKIV R32

Modification importante à la loi sur l’importation de véhicule! Evolution IX, GTO, MKIV R32

Pontiac GTO 2006
Pontiac GTO 2006

Règlement modifiant le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles (pare-chocs) avec cette modification à la loi ça va donner plus de chance aux importateurs et une plus grande variété de véhicules à offrir.

Le RIV travail présentement sur une nouvelle liste de véhicule admissible au Canada. Une 30e de nouveaux modèles seront disponibles selon les rumeurs. Nous parlons de Mitsubishi Lancer Evolution IX, de Pontiac GTO, de Volkswagen MKIV R32 et plusieurs autres qui étaient au par avant inadmissible à cause des parechocs qui n’étaient pas modifiables pour les mettre conforme aux lois canadiennes. Vous pouvez avoir tous les détails a ce sujet en visitant la Gazette du Canada

Je crois que tout le monde est sur les dents et attend impatiemment la nouvelle liste du RIV

 Mitsubishi Lancer Evolution IX

Mitsubishi Lancer Evolution IX

Voici la note sur la page d’accueil du RIV
Le gouvernement du Canada a harmonisé la norme sur les pare-chocs
Le gouvernement du Canada a apporté une modification au Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles (RSVA) afin d’harmoniser la norme canadienne sur les pare-chocs des voitures automobiles avec les normes de sécurité similaires des États-Unis et de l’Europe.

Whoa l’adrénaline commence a monté 🙂

volkswagen MKIV R32

volkswagen MKIV R32

Ps: Merci à la gang de cars without borders pour leur excellent travail dans cette histoire