Archives dans novembre 2007

La forte augmentation des importations de véhicules réduit les prix au Canada

Communiqués de presse de la Banque Scotia

A l’attention des rédacteurs des chroniques affaires et finance:

La forte augmentation des importations de véhicules réduit les prix au Canada, selon un économiste de la Banque Scotia
TORONTO, le 26 nov. /CNW/ — TORONTO, le 26 nov. /CNW/ – Les importations de véhicules en provenance des États-Unis ont fortement augmenté depuis que le dollar canadien a dépassé la parité avec le dollar américain, ce qui a pour effet d’exercer une pression sur les ventes au Canada ainsi que sur le prix des voitures neuves et usagées, selon le dernier rapport sur le secteur mondial de l’automobile publié aujourd’hui par Études économiques Scotia.

Les Canadiens ont atteint un nouveau sommet en octobre, puisqu’ils ont importé 137 000 véhicules neufs et usagés des États-Unis, soit 21 % de plus que l’année antérieure, selon les données du Registraire des véhicules importés.

“Cette vague d’importations a été particulièrement marquée en octobre, les Canadiens ayant importé un nombre record de 24 873 véhicules, le double d’il y a un an, soit une hausse de 68 % par rapport au mois précédent, a déclaré Carlos Gomes, spécialiste de l’industrie automobile de la Banque Scotia. Ce bond des importations et l’écart entre le prix des véhicules canadiens et américains s’expliquent par la rapide appréciation du dollar canadien, et non par l’augmentation des prix de détail suggérés par les fabricants (PDSF) au Canada.

“En réalité, les prix des véhicules neufs canadiens n’ont pas vraiment changé entre 1998 et 2006 et ont même diminué de 5 % depuis le début de l’année, a ajouté M. Gomes. Cette situation s’explique par le fait que, même si les constructeurs n’ont pas ajusté leur PDSF au Canada, ils ont amélioré les incitatifs proposés et offert des ententes de crédit-bail et de financement plus alléchantes. D’ailleurs, les prix des transactions ont baissé, entraînés par une réduction de 8 % du nombre de véhicules utilitaires légers construits en Amérique du Nord.”

Si les PDSF appliqués à de nombreux véhicules restent 4 000 à 5 000 $ plus chers au Canada qu’aux États-Unis, la diminution des prix des véhicules neufs au Canada s’est accrue depuis le printemps, débouchant sur une baisse des prix des véhicules usagés, et en particulier des modèles de l’année dernière. Début novembre, l’indice des prix des véhicules usagés de la Banque Scotia a perdu 5 % par rapport à l’année dernière, stimulé par un recul de 8 % du prix des modèles d’un an.

L’impact potentiel sur les prix des véhicules usagés et des valeurs résiduelles explique largement pourquoi les constructeurs automobiles sont peu disposés à abaisser les PDSF, d’autant plus que le nombre de véhicules dont le contrat de location-bail arrive bientôt à échéance devrait faire un bond et atteindre un sommet de 550 000 unités en 2008, comparativement aux 470 000 unités enregistrées l’année dernière – le plus bas niveau sur cinq ans et près de trois fois plus d’unités que le nombre actuel d’importations originaires des États-Unis. De surcroît, le nombre de véhicules dont le contrat de crédit-bail arrivera à échéance l’année prochaine se chiffre à 14 %, un record pour l’ensemble du marché canadien (ventes de véhicules neufs et usagés combinées), ce qui laisse entendre que l’augmentation de l’offre exercera une pression sur les valeurs résiduelles.

Cela dit, admettant que les Canadiens exigent une baisse des prix des véhicules compte tenu des bonnes affaires qu’ils peuvent faire aux États-Unis, les constructeurs automobiles ont à nouveau encouragé les mesures d’incitation au début du mois, proposant des rabais pouvant atteindre 10 000 $ sur certains modèles et tentant ainsi d’inciter les Canadiens à ne pas se détourner du droit chemin et à acheter des véhicules au pays. Récemment, certains constructeurs ont aussi annoncé la baisse des prix de leurs tout nouveaux modèles 2008.

À l’examen des importations de véhicules usagés par province, il ressort que l’Ontario et la Colombie-Britannique importent à elles seules les deux tiers de tous les véhicules provenant des États-Unis, soit près de 20 % de plus que la part qu’elles représentent dans les ventes totales de véhicules automobiles du Canada. Selon nos estimations, au total, environ 40 % des véhicules usagés importés des États-Unis sont destinés à l’Ontario, un pourcentage légèrement supérieur à la part de la province dans tout le parc de véhicules canadiens.

La Colombie-Britannique a pris tout le monde par surprise; en effet, 27 % de tous les véhicules importés au Canada sont destinés à cette province, soit plus du double que la part qu’elle représente dans toutes les ventes au Canada. La proportion élevée des importations de la Colombie-Britannique s’explique par la grande population de Vancouver et du Lower Mainland ainsi que par la proximité de la région avec les principales villes du Nord-Ouest américain, et en particulier Seattle.

Par ailleurs, les importations de véhicules usagés américains affichent des hausses modérées au Québec et dans la plupart des régions du Canada Atlantique. À titre d’exemple, si, depuis 2004, les importations de véhicules ont triplé dans tout le Canada, au Québec, les hausses relevées sont nettement plus modestes et sont souvent le fait de l’augmentation des importations des plus grands concessionnaires. Pendant ce temps, au Canada Atlantique, seul le Nouveau Brunswick affiche une augmentation à deux chiffres des importations originaires des États-Unis. Cela dit, même avec ce bond, les importations des États-Unis ne représentent qu’une petite proportion des ventes totales de la province.

“À l’avenir, le secteur de l’automobile continuera à connaître une désinflation même si les constructeurs automobiles refusent d’abaisser les PDSF. Cette position s’explique par le fait que, les tendances macroéconomiques continuant à faiblir aux États-Unis, les prix des véhicules usagés feront l’objet de pressions à la baisse de l’autre côté de la frontière, a précisé M. Gomes. Cette conjoncture devrait à nouveau stimuler les importations au Canada, à condition que le dollar canadien reste proche de la parité, un bon pari compte tenu des solides facteurs économiques fondamentaux du Canada.”

Les ventes annuelles de véhicules neufs, quant à elles, ont chuté en Amérique du Nord pour s’établir à 18,7 millions d’unités en octobre, une baisse par rapport à la moyenne de 19,0 millions d’unités enregistrée au cours des deux mois précédents.

Au Canada, les ventes ont progressé de presque 2 % en octobre, inversant la tendance à la baisse observée le mois précédent par rapport à l’année antérieure. En dépit de cette amélioration, les ventes annuelles ont totalisé 1,57 millions d’unités en octobre, un chiffre bien inférieur au record de 1,77 million comptabilisé en août. En fait, au cours des deux derniers mois, les achats sont passés en dessous de la barre des 1,60 million d’unités, les consommateurs semblant s’écarter du droit chemin du fait qu’ils prévoient une baisse des prix des véhicules.

Aux États-Unis, les achats sont restés modestes par rapport à l’année antérieure, et ce, pour le cinquième mois consécutif, les volumes étant réduits par les bouleversements qui frappent actuellement le marché de l’immobilier américain, ainsi que par le record des cours du pétrole.

Études économiques Scotia propose à sa clientèle une analyse approfondie des facteurs qui façonnent les perspectives du Canada et de l’économie mondiale, notamment l’évolution macroéconomique, les tendances des marchés de change et des capitaux, le rendement des produits de base et de l’industrie ainsi que les enjeux relatifs aux politiques monétaires, fiscales et gouvernementales.

source

Liste des véhicules légal au Canada (liste incluant les véhicules 2008)

Transports Canada publie une liste des véhicules construits aux États-Unis et dont l’importation au Canada est approuvée. Avant d’importer un véhicule, n’oubliez pas de vérifier s’il figure dans la liste des véhicules admissibles des États-Unis. Lorsqu’il n’y a aucune information concernant un modèle de l’année (2008) courante construit selon les normes américaines, vous devez communiquer directement avec le fabricant pour d’éterminer s’il est admissible ou non.
vous pouvez lire ce fichier en utilisant Adobe Acrobat Reader
Adobe Acrobat Reader

important avant de faire une demande pour importer une voiture des États-Unis au Québec vous devez toujours verifier cette la liste des véhicules admissibles des États-Unis

Nissan GT-R : une seule version pour le Canada

la source de ce texte se trouve ici
Nissan GT-R : une seule version pour le Canada
lundi 19 novembre 2007
par Nadine Filion

Nissan l’avait promis, la voici : la GT-R nous arrive dès juin prochain. Au passage, la voiture de performance perd son appellation Skyline. Sous le capot : 480 chevaux et 430 lbs-pi de puissance, développée par un nouveau V6 de 3,8L avec bi-turbo. Une seule transmission : une séquentielle six rapports à double embrayage (sur le même principe que la DSG d’Audi), avec commandes au volant. La traction intégrale électronique est de série – le nouveau dispositif assure non seulement d’avant en arrière, mais aussi latéralement. Le 0-60 milles à l’heure? En 3,5 secondes.

Nissan GT-R

Carlos Ghosn, grand patron de Nissan (notre photo), a fait valoir que pour une voiture aussi sportive, le coffre était surprenant : « On peut y ranger deux sacs de golf! »Au Canada, la GT-R ne s’offrira qu’en une seule version, « toute équipée », soutient le directeur de la planification des produits, Ian Forsythe. « Notre volume de ventes de GT-R au Canada sera très petit, dit-il. Après tout, la production mondiale de la voiture n’est que d’un millier d’unités par mois. »
Nissan GT-R
Les prix sont déjà connus aux États-Unis (69 850$US et 71 900$US), mais il faudra patienter encore un peu avant que ne soient dévoilés ceux canadiens – ils le seront sans doute au Salon de l’Auto de Montréal, en janvier prochain. M. Forsythe confie néanmoins que l’étiquette sera « extrêmement concurrentielle » avec le prix, par exemple, de la Chevrolet Corvette Z06. Il ajoute qu’en raison du niveau de service requis par le bolide, tant auprès de la clientèle que mécaniquement parlant, « ce ne seront sans doute pas tous les concessionnaires Nissan qui auront l’honneur de pouvoir la vendre. »

source

Procédure pour acheter une auto sur Ebay!

Ebay Motor
Nombre de gens qui me contactent pour l’importation d’une voiture des États-Unis dans le but d’utiliser notre forfait clef en main me demande souvent s’il y a de bonnes offres sur le site d’enchère en ligne Ebay Motor. La réponse est simplement OUI il y a de bon très deal sur Ebay mais comme toute chose il faut faire attention, car il y a également beaucoup de fraude. Pour ma part j’utilise ce site pour me commander des pièces rares ou OEM qui coûtent une fortune chez les fournisseurs réguliers au Québec.

Acheter une voiture sur ce site d’enchère est tout un périple, si vous êtes néophyte et que vous pensez le faire seul, je vous conseille fortement de contacter un courtier qui se spécialise dans l’importation de véhicules avant tout chose, car toutes les étapes à franchir avant de voir arriver votre voiture sur une plate-forme et livrer à votre adresse sont innombrables et souvent périlleuses! Il n’y a rien de plus désolant que te voir sont véhicule pris à la douane faute de papiers et d’avoir fait des vérifications sérieuses avant l’achat.

Comme vous savez chez Québec-USA nous pouvons nous occuper de toute la paperasse et les étapes pour vous, afin que vous puissiez jouir du véhicule de vos rêves.

Dans mon prochain article je vais vous apprendre comment magasiner une auto sur ebay et les différentes étapes avant de faire un BID

Entre-temps voici quelques bijoux disponibles présentement sur ebay et qui vous obséderont 😀 car Ebay ce n’est pas seulement pour trouver des voitures à rabais, mais aussi pour trouver des voitures de collection et des raretés!
2004 Corvette Lingenfelter Supercharger
2004 Corvette Lingenfelter Equiped Supercharger BBS

2006 Ford GT with Hennessey GT1000 Twin Turbo Upgrade
2006 Ford GT with Hennessey GT1000 Twin Turbo Upgrade

2007 Ford Roush Nightmare Edition F-150 450HP
2007 Ford  Roush Nightmare Edition F-150 450HP

Achat d’une voiture aux États-Unis

L’excellent site CritiqueAuto a vérifié pour vous les différences de prix entre les véhicules canadiens et américains. L’étude a été faite par Internet. Tous les véhicules choisis sont des modèles d’entrée de gamme et notre étude ne tient pas compte du cours du dollar.
Dodge Challenger 2009
Dodge Challenger 2009

 6 novembre 2007USACanadaDifférencePourcentage
  1 $1,08 $  
HondaCivic15 010 $16 990 $1 980,00 $+13,19%
 CR-V25 500 $27 790 $2 290,00 $+8,98%
ToyotaCorolla14 405 $15 785 $1 380,00 $+9,58%
 RAV421 100 $29 400 $8 300,00 $+39,34%
Mazda314 530 $16 895 $2 365,00 $+16,28%
 CX-724 385 $32 095 $7 710,00 $+31,62%
NissanVersa (Hatchback)12 630 $14 598 $1 968,00 $+15,58%
 Rogue19 250 $24 998 $5 748,00 $+29,86%
ChevroletCobalt14 330 $15 175 $845,00 $+5,90%
 Equinox24 705 $26 870 $2 165,00 $+8,76%
SubaruImpreza16 995 $20 695 $3 700,00 $+21,77%
 Forester21 195 $26 995 $5 800,00 $+27,36%
VolkswagenRabbit15 490 $20 175 $4 685,00 $+30,25%
 Touareg 239 320 $49 975 $10 655,00 $+27,10%
FordFocus14 695 $15 999 $1 304,00 $+8,87%
 F-15017 345 $22 999 $5 654,00 $+32,60%

Acheter un véhicule neuf ou usagé aux Etats-Unis

Quebec-Usa.com: avec notre service clef en main nous vous évitons tout ces étapes complexe car nous faisons tout pour vous et encore plus! nous allons chercher le véhicule, nous le passons au douane nous faisons l’inspection et de plus nous livrons le véhicule plaqué a votre nom et légal au Québec a l’intérieur de 3 semaines!
2008 Mitsubishi Evolution X
2008 Mitsubishi Evolution X

CAA-Québec
QUEBEC, le 1er oct. /CNW Telbec/ – Avec la vigueur du dollar canadien, un
nombre croissant d’automobilistes songent à acquérir un véhicule neuf ou usagé
aux Etats-Unis afin de réaliser des économies. Toutefois, CAA-Québec rappelle
qu’avant d’engager d’importantes sommes d’argent pour obtenir la voiture tant
convoitée, le futur acheteur doit considérer plusieurs éléments s’il veut
s’éviter toute mauvaise surprise…
Moins dispendieux aux Etats-Unis? – Les comparaisons effectuées par
CAA-Québec sur des véhicules aux caractéristiques similaires vendus au Canada
et aux Etats-Unis confirment qu’il existe des écarts de prix importants entre
certains modèles. “Depuis l’appréciation importante de la devise canadienne,
on constate que les fabricants n’ont toujours pas ajusté leurs prix. On peut
donc se demander quand les consommateurs canadiens pourront bénéficier de
cette parité pour effectuer leurs achats ici sans être obligés de se rendre
aux Etats-Unis”, soutient Mme Sophie Gagnon, directrice des relations
publiques et gouvernementales chez CAA-Québec.
Si on souhaite importer un véhicule des Etats-Unis, une des premières
démarches consiste à vérifier auprès du Registraire des véhicules importés
(RVI) de Transport Canada si la voiture respecte les normes de sécurité
canadiennes. Cette vérification permet également de savoir si des
modifications seront exigées une fois le véhicule entré au pays. Le cas
échéant, les modifications nécessaires devront être effectuées aux frais de
l’acheteur à l’intérieur d’un délai de 45 jours. Le système d’ancrage de
sangle de sièges pour enfant, les phares de jour ainsi que certains éléments
de sécurité à l’égard des collisions en sont des exemples.
Les inspections obligatoires et les frais applicables – Afin de réussir
avec succès l’inspection fédérale de conformité aux normes de sécurité, il
faut présenter un document confirmant que le véhicule est exempt de tout
rappel. Ceux-ci sont obligatoires aux Etats-Unis, contrairement au Canada où
chaque propriétaire a le devoir de suivre les rappels du fabricant. Ne pas
donner suite aux rappels américains pourrait affecter la garantie du véhicule
et même sa valeur de revente. De plus, dans le cas d’un véhicule usagé, une
inspection mécanique provinciale est également exigée par la SAAQ. Il est
important de rappeler que des frais sont applicables lors de ces inspections
ainsi qu’au moment de l’enregistrement de la voiture au Registre des véhicules
importés. Enfin, en plus de la TPS et de la TVQ, il faudra débourser 6,1 % du
prix d’achat en droits de douanes si la voiture n’a pas été fabriquée en
Amérique du Nord.
“Au-delà de l’aspect monétaire, l’achat d’un véhicule aux Etats-Unis
exige de l’acheteur une démarche des plus structurées. A cet égard, les
services-conseils de CAA-Québec peuvent bien orienter les membres, par exemple
sur la question de la validité et du respect de la garantie, ou sur celle du
financement, mais également sur le choix d’un véhicule pour lequel les
économies seront véritables”, précise Mme Gagnon. Enfin, avant de quitter pour
les Etats-Unis, mieux vaut contacter son assureur. Il pourra donner l’heure
juste sur les protections adéquates à détenir.

Organisme à but non lucratif regroupant quelque 900 000 membres,
CAA-Québec offre de nombreux services et avantages liés à l’automobile, au
voyage, à l’habitation et aux services financiers.

Le dollar canadien établit un nouveau record face au dollar américain

c’est le temps ou jamais de se procurer des voiture au États-Unis car la valeur du dollars canadien par rapport à celui américain est très forte pour l’instant. donc ci vous voulez une voiture importé des États-Unis ne vous gênez surtout pas pour me contacter soit par téléphone ou par courrier
voici un excellent article sur notre dollar que j’ai trouvé ici
F250SD Outlaw 3/4 shot
Ford F250 SuperDuty Outlaw package

Le dollar canadien établit un nouveau record face au dollar américain

MONTREAL – Le dollar canadien a établi vendredi un nouveau record face au dollar américain, atteignant 1,0723 dollar US, dopé par un recul du chômage au Canada au plus bas en 33 ans ainsi qu’un regain du cours du pétrole.

Le dollar canadien a bondi de près de 2% face au dollar américain après l’annonce de la création de 63.000 nouveaux emplois en octobre au Canada, soit six fois plus que prévu, le taux de chômage chutant à 5,8%.

Le dollar canadien a atteint son sommet “après la publication des chiffres sur l’emploi aux Etats-Unis, qui étaient aussi meilleurs que prévu mais pas aussi impressionnants qu’au Canada”, a déclaré à l’AFP Frédéric Mayrand, vice-président et chef cambiste de BNP Paribas à Montréal.

A son plus bas, le billet vert ne valait que 93,26 cents canadiens.

L’économie américaine a créé 166.000 nouveaux emplois en octobre, mais les Etats-Unis sont environ dix fois plus peuplés que le Canada.

Au Canada, le taux de chômage était en baisse de 0,1 point par rapport à septembre et les gains enregistrés en octobre étaient également répartis entre le travail à temps plein et à temps partiel.

L’emploi a progressé de 2,1% (+346.000) depuis le début de 2007, soit le taux de croissance le plus fort observé au cours des cinq dernières années pour la période de janvier à octobre, a noté Statistique Canada dans un communiqué.

La croissance en octobre s’est manifestée en particulier dans le secteur des services, notamment les soins de santé et l’assistance sociale.

Le taux d’activité à atteint un niveau record, à 63,7%.

La pénurie de main d’oeuvre qualifiée exerce des pressions sur le salaire horaire moyen, qui a continué à augmenter en octobre, progressant de 4,1% sur un an, nettement au-dessus de l’inflation qui se situe à 2,5%.

“Octobre marque le troisième mois consécutif de hausses salariales sur 12 mois supérieures à 4%”, a indiqué l’agence nationale de la statistique.

S’ajoutant à une croissance économique qui demeure plus forte que prévu, ces chiffres éloignent la possibilité d’une baisse du taux directeur de la Banque du Canada.

La banque centrale doit faire sa prochaine annonce le 4 décembre, mais elle a indiqué récemment qu’elle envisageait de maintenir son taux directeur à 4,50% jusqu’à la fin de 2009, ce qui contribue aussi à la poussée du dollar canadien.

Pour plusieurs analystes, ce n’est qu’une question de temps avant que le dollar canadien n’atteigne 1,10 dollar américain.

Le “huard”, du nom de l’oiseau qui apparaît sur la pièce canadienne d’un dollar, avait battu mercredi son record historique face au billet vert (1,0614 USD), qui remontait au 20 août 1957.

Dopé par le pétrole, dont le Canada est un exportateur net, le “huard” s’est apprécié de 25% face au dollar américain depuis le début de l’année et de 12,9% face à l’euro.

source

Bugatti Veyron contre Jet de combat Typhoon

Bugatti Veyron
Bugatti Veyron

J’ai fait cette trouvaille en naviguant cette nuit! un combat extrême entre une une Bugatti Veyron et un jet Typhoon!!

Si jamais vous avez quelques dollars qui traine dans le fond de votre tiroir une Bugatti Veyron a une valeur d’environ 1 800 000$ Canadien et elle sont très rare sur le marché d’occasion même pratiquement inexistante .
Présentement il y en a 2 a vendre dans le monde entier soit une en France et l’autre à Rome en Italie!

Qui sera l’heureux gagnant de cette course infernal? à vous de regarder ce vidéo!


Top Gear Bugatti Veyron Drag Race – video powered by Metacafe

Quebec-USA.com à la radio!!

Je suis un oiseau de nuit et souvent quand je travail sur mon site j’écoute la radio et surtout les lignes ouvertes pendant la nuit, j’aime ce type de radio et écouter les citoyens s’exprimer sur différents sujet!
Donc il y a quelques jours je me suis décidé à appeler pour m’exprimer sur un sujet d’actualité mais finalement celui ci a été complètement dévié vers mon site et l’importation de voiture des États-Unis vers le Québec!
je ne suis pas fou et j’ai vue l’opportunité qui s,offrais a moi donc j’en ai profité de cette fenêtre nocturne radiophonique pour plugger la business et mon site 🙂

j’ai enregistré cette discussion et je la partage avec vous vous n’avez qu’à clicker ici
oui le lien direct
https://www.quebec-usa.com/quebec-usa.mp3

Présentation du SEMA 2007

Le SEMA 2007 s’est déroulé la fin de semaine passé à Las Végas, le SEMA c’est LE salon pour les tuner, restaurateurs, collectionneurs de voiture, de camion et de SUV de tout acabit!! c’est le lieux de tout les excès pour tout ce qui touche la passion de la modification automobile de près ou de loin!
vous pouvez y voir des miracles de technologies et de mécaniques ainsi que de performance c’est le nec plus ultra de l’esthétisme automobile ou tout les grandes compagnies ou presque de produit after market, les tuners de renom ainsi que les gros fabriquant de voiture sont présent pour vous présenter leurs produits dans cette extravaguant festival du métal, boulon, fibre de verre, plastique ou les seul limites des forme est des couleur peuvent prendre forme est votre imagination!

Voici quelques exemple de bagnole que l’on peut découvrir au SEMA
Le propriétaire de cette magnifique corvette est nul autre que Jay Leno. c’est une Chevrolet Corvette C6RS de 600 chevaux munie d’un moteur de 8.2 litres complètement en aluminium.
Jay Leno Chevrolet Corvette C6RS
Jay Leno Chevrolet Corvette C6RS
Un H2 Safari Ce monstres de la rue est prêts à tout affronter, sauf le bitume, avec leurs grosses roues et leurs pneus de 35 pouces Mickey Thompson ainsi que tout l’équipement nécessaire, dont beaucoup de chevaux, pour suivre de sérieuses pistes hors route.
Hummer H2 Safari Off-Road concept
Hummer H2 Safari Off-Road concept

Ce monstre mécanique est une Dodge Challenger 1970 avec une V10 de Dodge Viper pouvant pousser 585 HP!! Elle est construite par Delaney Auto Designs
1970 Dodge Challenger Viper V10
1970 Dodge Challenger Viper V10

Un compagnie qui se nomme Hoss Boss offrait le véhicule le plus unique du SEMA. Ce petit véhicule se nomme le Hossfly V8 Barstools, compacte et facilement manœuvrable le Hossfly peut atteindre une vitesse de 25 kmh
Hossfly V8 Barstools
Hossfly V8 Barstools

La compagnie Hi-Lustre on présenter une DeTomaso Pantera 1973 noir ultra luisante.
DeTomaso Pantera